Perte des usages confraternels entre Juges et avocats

L’usage jusqu’alors tendait à ce que les avocats extérieurs (sous-entendu les avocats de province) plaident en début d’audience pour qu’ils puissent rentrer au plus vite et assurer la distance pour le retour (train / avion ou route). 

Les juges du tribunal correctionnel de Bobigny en ont décidé autrement et ont fait impasse à ces usages, estimant appeler en premier lieu les affaires sans avocat constitué.

Moralité : 2 h d’attente pour un avocat de Rouen venu à Bobigny …

Le respect entre professionnels du droit serait-il en voie de perdition ?