Cabinet d’avocats Brigitte Ponroy

Défense des particuliers et des entreprises

En tant qu’avocat, Brigitte Ponroy se donne pour priorité l’écoute des clients et la qualité du travail fourni.

La consultation initiale par Me Brigitte Ponroy doit répondre aux attentes et interrogations de son client.

Me Brigitte Ponroy, avocate
Brigitte Ponroy – avocat au Barreau de Paris

Un travail en équipe

S’ensuit un travail en équipe entre le client et son avocat : la victime d’un préjudice apporte les éléments de fait et de preuve. Maître Ponroy applique le droit et apporte son savoir faire.

Ce travail en collaboration est capital pour Me Ponroy et repose sur la confiance respective des clients et de leur avocat. C’est également par la taille humaine de son Cabinet d’avocat que Me Brigitte Ponroy entretient des relations directes et privilégiées avec ses clients.

Écoute, rigueur et transparence

Me Brigitte Ponroy traite ses dossiers avec rigueur, loyauté et transparence. Elle est avant tout Conseil, mais encore avocat plaidant ou enfin rédacteur d’actes.

De par sa déontologie, Me Ponroy est soumise au secret professionnel.

Me Brigitte Ponroy est inscrite au Barreau de Paris et plaide dans toute la France.

Actualités

14 Déc

Le combat des ayants droits d’une victime de l’amiante a porté ses fruits !

Un cadre salarié a travaillé près de 20 ans au contact de l’amiante. Il exerçait les fonctions d’ingénieur électricien dans un laboratoire  clos, exposé aux fibres et aux poussières d’amiante puisqu’il travaillait dans des salles de test des appareils où des plaques d’amiante étaient posées sous les fonds plafonds et derrière les radiateurs à air pulsé. Ces salles étaient ventilées, propageant ainsi les poussières d’amiante dans l’ensemble de la pièce.

7 Déc

Séparation des parents : résidence alternée pour 3 enfants

Cour d’Appel de CAEN 27 novembre 2014. Il faudra attendre 2 ans de procédure pour obtenir enfin, pour un des clients du Cabinet Brigitte Ponroy, une décision juste et conforme aux intérêts de 3 enfants mineurs. En l’espèce, deux concubins se séparent en 2012. Ils ont 3 enfants âgés alors de 4, 8 et 10 ans. Lors de la séparation de fait, il fut convenu par les deux parents la mise en place d’une résidence alternée sur leurs trois enfants, sans opposition ni des enfants ni de la maman.

toutes les actualités